Il n’existe pas de cuisine fonctionnelle sans un vaste plan de travail. Tous les cuisiniers professionnels ou amateurs vous le diront. C’est l’élément que l’on repère en priorité, aussi indispensable que le point d’eau ou le poste cuisson. Sur cette surface polyvalente, il faut pouvoir déployer tous les ingrédients nécessaires à la recette du jour, étaler la pâte brisée de la tarte, lâcher ce plat qui sort du four (Ouch ! C’est chaud !), couper les légumes, laisser égoutter la vaisselle… Bref, vous avez compris l’idée. Mais quel matériau choisir pour que le plan de travail remplisse au mieux ses multiples fonctions ?

Les critères de choix pour le matériau du plan de travail

L’aspect esthétique

Puisque le plan de travail attire l’œil, il faut bien sûr que son design soit en harmonie avec les autres éléments de la cuisine. Son coloris doit se marier avec la couleur des meubles, des murs et du sol, et son style doit rester cohérent avec l’ambiance générale. Vous ne choisiriez sans doute pas une surface carrelée au motif fleuri pour un décor industriel et moderne.

La faisabilité technique

Si vous avez une idée bien précise en tête, il faudra vérifier qu’elle cadre avec les contraintes techniques de la cuisine. Vous rêvez de couleurs psychédéliques ? Difficile dans ce cas d’opter pour la pierre que l’on ne peut pas teinter. Vous imaginez de jolies courbes pour habiller les angles de la pièce ? Il vous faudra opter pour un matériau pouvant être moulé et adoptant toutes les formes possibles. Autre exemple, si vous disposez d’une kitchenette, un plan de travail en pierre risque d’être trop imposant. Même chose si vous êtes seul à le poser : la facilité de mise en œuvre prend alors toute son importance !

La résistance et la durabilité

C’est peut-être le point le plus important. Si vous investissez dans un joli plan de travail, vous n’aurez pas envie d’avoir à le changer quelques mois plus tard. Réfléchissez à l’usage que vous faites de votre cuisine : passez-vous vos journées derrière les fourneaux ? Vous lancez-vous dans des recettes innovantes ? Ou n’utilisez-vous les surfaces de la cuisine que pour y exposer votre collection de bocaux anciens ? Selon votre profil, vous serez plus ou moins exigeant quant à la résistance du matériau à tout ce que vous lui ferez subir :

  • Chaleur ;
  • Froid intense ;
  • Chocs thermiques ;
  • Impacts ;
  • Coups de couteau (métal ou céramique) ;
  • Rayures (éponges à récurer) ;
  • Eau (stagnante ou projetée) ;
  • Acides (citron, vinaigre) ;
  • Produits chimiques (javel, Coca Cola) ;
  • Produits salissants (café, vin, jus de fruit) ;
  • UV (si la cuisine est lumineuse) ;
  • Etc.

Quand on y pense, ça fait froid dans le dos, pas vrai ?

La facilité d’entretien

Certaines personnes privilégient le design à l’aspect pratique ; d’autres préfèrent se faciliter la vie. Les matériaux utilisés pour les plans de travail ne s’entretiennent pas tous de la même façon. Le bois par exemple peut exiger un traitement régulier à l’huile de lin sous peine de se tacher trop facilement. Que dire de l’inox, sur lequel chaque goutte d’eau laissera une trace de calcaire en s’évaporant ? Pensez-y au moment de choisir votre cuisine

Le prix

Ce n’est certes pas le critère le plus sympathique, mais il faut bien en parler ! Certains matériaux, comme la pierre artificielle, sont très séduisants et résistent à tout mais vous devrez prévoir un budget bien plus conséquent que pour l’achat d’un panneau stratifié. Le tout est de dénicher le meilleur rapport qualité-prix, celui qui vous satisfera aujourd’hui et à long terme.

Matériaux pour le plan de travail de la cuisine : tour d’horizon

Les industriels ont beaucoup innové en matière de plan de travail depuis les années 80. Voici la liste des principaux matériaux disponibles sur le marché.

Le stratifié

Il n’est pas trop onéreux et peut convenir à de multiples usages. Le stratifié se compose d’un panneau de bois aggloméré recouvert de feuilles décoratives, le tout imprégné de résine. Il permet des décors et des couleurs très variés et peut être taillé dans toutes les dimensions. Ce matériau n’est cependant pas optimal en termes de résistance (chaleur, rayures et produits divers). Par ailleurs les joints restent apparents et peuvent vite s’encrasser. Si l’eau parvient à s’infiltrer dans le bois, le plan de travail risque, à terme, de gonfler ou gondoler.

Le carrelage

Parfait si vous aimez le rustique ou les ambiances légèrement désuètes (même s’il existe aujourd’hui des carreaux de grande taille à l’aspect plus  moderne). Il est économique et résistant, mais là aussi, les joints peuvent s’encrasser et devenir un véritable cauchemar !

Le bois

Pour une ambiance chaleureuse… Il se marie avec la plupart des styles, du plus ancien au plus contemporain. Il apporte une touche à la fois naturelle et authentique. Résistant aux chocs, il reste néanmoins sensible à la chaleur et aux coups de couteau. Attention aux auréoles disgracieuses. Il faudra le traiter régulièrement pour mettre en valeur sa jolie patine.

L’inox

Vous voulez une vraie cuisine de chef ? Choisissez l’inox ! Il donnera à votre pièce un aspect très professionnel à condition que vous l’essuyiez régulièrement pour ôter les traces de doigts et de calcaire. Il est résistant à la chaleur, aux acides et aux chocs mais plus sensible à la rayure.

La résine

Il s’agit en fait d’un mélange de résine acrylique et de minéraux lui donnant un aspect mat et design. Ce matériau se moule et vous permet d’obtenir des plans de travail sur mesure. Il est doux au toucher. Mais sa résistance à la chaleur reste limitée et il n’aime pas les produits trop abrasifs. Le nom de marque le plus connu est le Corian, fabriqué par Dupont de Nemours.

Le verre

On y pense rarement mais le verre trempé (Securit) peut faire un excellent plan de travail. Il réfléchit la lumière ce qui peut s’avérer intéressant dans les cuisines de petites dimensions. Les amateurs d’ambiances contemporaines apprécieront. En revanche, attention aux impacts et aux rayures. Les parents choisiront un autre matériau pour protéger leurs jeunes enfants de ses angles vifs.

La céramique

C’est un matériau très résistant (y compris aux UV), à l’entretien très facile. La céramique n’est pas poreuse et n’absorbe donc pas les produits salissants. Elle offre des couleurs variées et confère une atmosphère design à votre cuisine. Il faudra cependant veiller à éviter les impacts, notamment sur les bords du plan de travail. Il serait dommage de le gâcher par un éclat disgracieux.

Le granit

Vous pouvez également opter pour une pierre naturelle, le granit de préférence (le marbre et l’ardoise sont jolis mais trop calcaires ; ils supportent mal le contact de produits acides). Le granit est disponible en teintes variées, il résiste aux températures extrêmes (chaud ou froid), aux rayures, aux couteaux et même au Coca Cola. Mais c’est un matériau massif (mastoc !) et lourd, qui ne peut être installé que par un professionnel.

La pierre artificielle

C’est un matériau composite contenant un peu de résine, des pigments, et beaucoup de quartz (jusqu’à 95%). Il résiste aux pires tortures ! La pierre artificielle se décline en de nombreuses teintes. Elle est tendance et permet de concevoir des plans de travail sur mesure. Le Dekton, innovation plutôt récente de Cosentino (société espagnole) est sans doute le nec plus ultra de toutes ses variantes. Des inconvénients ? Il en existe sans doute… Le prix peut-être ?

Quoi d’autre ?

Le béton ciré, les carreaux ciment, les enduits type Tadelakt… Jolis mais chers et pas pratiques. Il vous faudra faire appel à un professionnel pour la mise en œuvre et les entretenir avec soin pour qu’ils continuent longtemps à impressionner vos invités.

Avez-vous trouvé votre bonheur ? Vous l’avez compris, le matériau idéal pour le plan de travail de votre cuisine ne se choisit pas à la légère. Il vous faudra peser le pour et le contre, réfléchir à vos besoins et visualiser l’apparence finale de la pièce. Que direz-vous de faire appel à un courtier en travaux ? Contactez-nous !